M2 : Liste des UEs

Le Master 2 HHGE est intégré au Master STEPE mais l’ensemble des UEs est spécifique au parcours HHGE. L’emploi du temps du M2 est conçu pour que chaque UE puisse être choisie indépendamment. Cette flexibilité permet de choisir un parcours personnalisé, généraliste ou plus spécialisé. Une sélection de 10 UEs est à choisir parmi les 15 UEs listées ci-dessous:

M2 HHGE – S3 : 10 UEs à choisir parmi les 15 ci-dessous. 

MU5TEH01 – Hydraulique et transport sédimentaire – (3 ECTS – examen écrit) – Description générale des écoulements en charge et à surface libre ; Description des pertes de charge en réseau, en rivière ; Régime permanent uniforme, régime permanent graduellement varié. Equations de Saint-Venant pour le régime transitoire en 1D, simplifications (onde cinématique, onde diffusante). Transport sédimentaire.  Resp. L. Oudin et N. Le Moine (MCF SU).

MU5TEH02 – Physico-chimie des sols eaux et sédiments – (3 ECTS – CC TD, CT écrit) – Fonctionnement bio-physico-chimique des environnements continentaux. Nature, origine, évolution et réactivité des constituants minéraux et organiques. Systèmes géochimiques de référence : sols tempérés, arctiques, tropicaux, grands fleuves, lacs, zones humides, environnements côtiers. Approches spectroscopiques, isotopiques, microscopiques, datation. Resp. T. Allard (DR CNRS, SU-IMPMC), P. Barré (ENS) (UE 50% SU – 50% ENS-PSL)

MU5TEH03 – Biogéochimie des Matières Organiques Naturelles – (3 ECTS – CC TD, CT écrit) – Séparation, caractérisation et analyse organique, pyrolyse, GC-MS, HPLC-MS, chimiométrie, FTIR, analyse thermique, rock-eval. Isotopes stables : stockage et séquestration du C, modélisation, connection avec le climat, forçages N, P sur cycle du carbone. Gestion des MO, déchets, services écosystémiques. Sortie sols.  Resp. K. Quenea (MCF SU), P. Barré (ENS) (UE 50% SU – 50% ENS-PSL)

MU5TEH04 – Contaminants organiques, risques, devenir, transformations – (3 ECTS – CC projet, CT écrit – commune avec EPET) – Origine et devenir des micropolluants, Etat de contamination des sols, eaux, air. Modélisation de la dynamique des pesticides, biodisponibilité, adsorption, biotransformations, volatilisation, lixiviation, rémédiation. Resp. E. Moreau Guigon, H. Blanchoud (EPHE), J.M. Mouchel (PR SU), (UE 50% SU – 50% EPHE-PSL)

MU5TEH05 – Spéciation des éléments traces, qualité des sols et des eaux (3 ECTS, CC Projet, CT écrit, commune avec EPET). Spéciation, mobilité et toxicité aux interfaces solide-solution-microorganismes-plantes jusqu’à l’échelle moléculaire. Synchrotron, microscopie électronique, HPLC/ICP-MS. Cycles biogéochimiques : éléments de transition (Zn, Cu, Ni, Cr, Co), métaux lourds (Hg, Pb, Tl), métalloïdes (As, Se, Sb), actinides (U, Pu). Resp. G. Morin (DR CNRS, IMPMC-SU), M. Rouelle (MCF SU)

MU5TEH06 – Bases d’écotoxicologie (3 ECTS, CC TP, CT écrit, commune avec SEE) Xénobiotiques, Voies d’entrée chez les organismes, doses ou concentrations létales, bio-disponibilité, bio-amplification, mécanismes de résistance cellulaire, cytotoxicité, détoxification. Surveillance biologique, Biomarqueurs, bio-indicateurs. Toxicologie réglementaire (Directive REACH,…). Resp. D. Siaussat

MU5TEH07 – Bioremédiation des milieux contaminés, traitement des eaux (3 ECTS, CT QCM, commune avec EBE, EPET). Interventions par des professionnels coordonnés par des enseignants référents. Traitement des eaux usées. Traitement des nappes. Potabilisation, filtration, désinfection, déferrisation. Traitement des sols, phytoremédiation, Bioaugmentation, biostimulation. Déchets miniers. Traitement de l’air.  Resp. G. Ona-Nguema (MCF SU, IMPMC)

MU5TEH08 – Modèles en géochimie – (3 ECTS – CC TP projet).  Cette UE propose d’introduire les différents types de modèles utilisés en géochimie ainsi que les bases de thermodynamique et cinétique chimique nécessaires à leur compréhension. Cet enseignement donnera donc l’occasion de s’initier à ces approches de géochimie quantitative, en continuel développement dans le monde de la recherche et largement répandues dans le monde professionnel. L’application des techniques de modélisation sera appréhendée au travers de l’utilisation d’un logiciel de modélisation d’équilibres géochimiques. Ces concepts seront appliqués par la réalisation d’un projet visant à répondre à un problème géochimique et/ou environnemental pratique. Resp. M. Chassé (MCF SU, IMPMC)

MU5TEH09 – Hydrogéologie Régionale et Approfondie (3 ECTS, écrit oral) L’objectif de cet enseignement est de présenter aux étudiants les différents exemples de contextes hydrogéologiques qu’ils seront amenés à rencontrer dans leur activité future d’hydrogéologue, qu’elle soit à caractère privée de bureau d’étude ou public de gestion de la ressource en eau et de sa qualité ou encore académique de recherche. Pour ce faire, les exemples choisis serviront d’illustration : i) aux différents processus physiques rencontrés au sein des systèmes présentés, ii) aux méthodes d’approches utilisées pour quantifier ces processus et en comprendre les éventuelles interactions, iii) aux impacts socio-économiques et environnementaux que l’exploitation de ces systèmes conduit. Tout au long de cet enseignement, les étudiants seront sollicités pour participer activement au raisonnement. Resp. S. Violette (MCF SU/ENS)

MU5TEH10 – Hydrogéologie quantitative (3 ECTS, CC projet) L’objectif de cet enseignement est de poser les bases physiques de l’écoulement d’eau, du transport de matière et de chaleur dans les milieux poreux à saturation variable, afin d’en quantifier les effets. Seront abordés : la caractérisation physique du milieu poreux, les lois et équations de l’écoulement et du transport et leurs solutions analytiques, leur application aux milieux naturels à l’échelle régionale. Resp. A. Jost (MCF SU)

MU5TEH11 – Modélisation hydrologique des bassins versants (3 ECTS, écrit projet) Modélisation hydrologique (choix d’un modèle pluie-débit, calage et validation, critères d’évaluation des sorties de modèles). Prévision hydrométéorologique (terminologie spécifique du contexte prévisionnel, chaîne de prévision hydrométéorologique et de quantification des incertitudes prédictives, outils de vérification des prévisions, rôle du prévisionniste, notamment en situations extrêmes de prévision de crues et/ou étiages). Analyse statistique et ses applications en prédétermination des aléas hydrologiques (ajustement de séries hydrologiques dans le but d’extrapoler à des valeurs extrêmes) et régionalisation (spatialisation de l’information hydrologique à l’échelle régionale, autant en paramètres des modèles qu’en variables clefs). Resp. C. Perrin (Irstea)

MU5TEH12 – Modélisation hydrogéologique (3 ECTS, projet) L’objectif est d’initier et de sensibiliser les étudiants aux techniques de modélisation des écoulements dans le milieu naturel à l’échelle d’un bassin versant hydrogéologique, sur un jeu de données tiré d’un cas concret, pour établir un modèle conceptuel d’écoulement dont la validité sera testée par l’outil numérique. La démarche de modélisation inclut la formulation du modèle conceptuel, sa résolution numérique, le calage des paramètres hydrodynamiques afin de rendre compte des données observées et l’utilisation du modèle en simulant différents scénarios. Resp. A. Jost (MCF SU)

MU5TEH13 – Traceurs chimiques et isotopiques (3 ECTS, écrit) Origine des principaux composés chimiques majeurs, mineures et traces des eaux naturelles. Traçage isotopiques du cycle de l’eau. Traçage isotopique des solutés et origine de la minéralisation des eaux. Outils de datation des eaux souterraines récentes et anciennes. Resp. C. Marlin (Université Paris Sud)

MU5TEH14 – Hydrogéophysique (3 ECTS, écrit projet) Différentes méthodes de prospection géophysique (de surface : au sol et aéroportée, et en forage : diagraphie) adaptées à l’hydrogéologie. Méthodes électrique (sondage, imagerie de résistivité, polarisation spontanée, polarisation provoquée), électromagnétique basse fréquence (VLF, slingram, TDEM), électromagnétique haute fréquence (radar, TDR), sismique, résonance magnétique des protons, gravimétrie, thermique. Pour chaque méthode, les phénomènes physiques, les équations de base, l’ordre de grandeur des paramètres mesurés, les appareils d’acquisition et les méthodes de traitement sont étudiés. Resp. R. Guérin (PR SU), M. Plessel (Univ. Paris Sud) (UE 50% SU – 50% Paris Sud)

MU5TEH15 – Stage de terrain (3 ECTS, rapport de terrain) Confronter les connaissances théoriques acquises aux problématiques rencontrées sur le terrain. Présentation par des acteurs variés : chercheurs (CNRS, IRD, BRGM, universitaires), ingénieurs de bureaux d’études, compagnies privées (ANTEA, Véolia, Nestlé, Danone), organismes publics (services municipaux ou départementaux, parcs nationaux, syndicats des eaux). Sensibilisation au contexte réglementaire et financier. Visites d’ouvrages (digues ou réservoirs de protection contre les inondations, captages, stations de jaugeage). Problématiques de l’exploitation des eaux souterraines dans les différents milieux. Resp. V. Plagnes (PR SU)

MU5ST001 – Projet bibliographique Hydrologie / Géochimie (3 ECTS, projet écrit, exposé). Les thèmes abordés sont variés et au choix : hydrologie, hydro-géophysique, géochimie des eaux, des sols, nanosciences, environnement. Resp. N. Le Moine (MCF SU), G. Morin (IMPMC-CNRS)

M2 HHGE (S4)

Stage en laboratoire ou en entreprise, de 5 mois au minimum à 6 mois au maximum, évalué par un rapport final et une soutenance en juin ou en septembre.

Liste des stages de M2 effectués depuis 2014